Macarons chocolat, poire et eau de géranium

Des macarons à la saveur et au parfum enivrants. Voilà les derniers nés de ma petite collection de macarons.
En ce qui concerne l’eau de géranium, j’en parle ici, dans ma recette de confiture de framboises à l’eau de géranium.

macaronsgeraniumpoirechoco.jpg

 

Pour la recette des coques et les divers conseils, vous pouvez regarder ici mais voici tout de même un petit rappel pour la recette et les conseils.

Ingrédients

Coques

105g de blancs d’oeufs datant de quelques jours (environ 3 blancs)
25 g de sucre semoule
225g de sucre glace
125g de poudre d’amandes

Colorant
rouge ou rose

Ganache au chocolat, poire et eau de géranium
150g de chocolat à 61% de cacao
10cl de crème liquide entière (30% MG minimum)
2 à 3cs d’eau de géranium (ou à défaut 1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger + 1cc d’eau de rose)
1 poire pelée et coupée en petits dés

Préparation
Coques

1) Mixez et/ou tamisez les amandes en poudre et le sucre glace. La poudre obtenue doit être très fine.
2) Montez les blancs en neige en les serrant avec le sucre semoule. Ajouter le colorant en continuant de monter les blancs en neige.
3) Incorporez peu à peu les poudres aux blancs en neige.

4) Dressez à la poche à douille de 10mm sur une plaque recouverte de papier cuisson et laissez croûter au moins 2 heures 20 à 30 minutes (je ne laisse plus croûter aussi longtemps et mes macarons sont aussi biens comme ça ;) ).
Les coques doivent être sèches lorsque vous les touchez
.
5) Faites cuire 12 à 14 minutes à 160°C.

Ganache
Faites chauffer la crème liquide, versez-la sur le chocolat coupé en petits morceaux et laissez fondre 5 minutes. Lissez le mélange puis incorporez les dés de poires et l’eau de géranium.
Mélangez et réservez au frais.

Montage
Collez les coques de macarons deux à deux avec une cuillère à café de confiture.

Attendez 24h à 48h avant de déguster, il seront bien meilleurs… enfin, si vous pouvez ! ;)

macaronsgeraniumpoirechoco2.jpg

Conseils
-
Blancs d’oeufs : la réussite des macarons est bien meilleure si les blancs d’oeufs datent de quelques jours (3-4 jours). Il suffit de séparer les blancs des jaunes et de conserver les blancs au réfrigérateur dans une boîte hermétique.
Ou alors, vous pouvez très bien les préparer 24h à 48h à l’avance en les mettant dans une boîte hermétique mais en les laissant à température ambiante.

- Croûtage : il est apparemment facultatif mais personnellement, je préfère laisser les macarons croûter car je ne parviens pas à les avoir aussi jolis lorsque je les enfourne sans croûtage :(

- Pendant la cuisson : vous devez voir la collerette naître à la base des macarons au bout de 6 à 8 minutes de cuisson. N’ouvrez donc pas le four pendant les 10 premières minutes de cuisson.

- Après la cuisson : à la sortie du four, attendez quelques minutes et si vos coques ne se détachent pas facilement, versez sous la feuille de papier cuisson un filet d’eau. Mais attention !  Ne laissez pas le papier s’imbiber trop longtemps où vos coques seront toutes molles et creuses à la base
.

- Poche à douille : à la place d’une poche à douille (celles des supermarchés sont plutôt petites et pas terribles), il est possible d’utiliser un sac de congélation que l’on coupe à l’extrémité et sur lequel on fixe la douille ;)  

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd


Macarons au chocolat & à l’érable

Voilà un petit moment que je n’avais pas réalisé de macarons. C’est en voyant ceux de l’Amoureuse des desserts à l’érable, au pralin et au praliné que j’ai eu envie d’en faire à l’érable et…au chocolat.
Pour les coques, j’ai utilisé la recette la plus simple, celle sans meringue italienne (pour la recette de base avec de la meringue italienne, regardez ici).

macaronschocorable.jpg

macaronschocorable2.jpg

 

Ingrédients
Coques
105g de blancs d’oeufs datant de quelques jours (environ 3 blancs)
25 g de sucre semoule
225g de sucre glace
125g de poudre d’amandes
20g de cacao amer en poudre
Flocons d’érable pour la déco

Ganache au chocolat et au sirop d’érable
100g de chocolat de couverture à 72% de cacao
20g de sirop d’érable
60ml de crème liquide entière (30% MG minimum)
20g de flocons d’érable (ce cadeau me vient du Québec donc si vous n’en trouvez pas, prenez du pralin ou laissez la ganache ainsi)

Préparation
Coques
1) Mixez et/ou tamisez les amandes en poudre, le sucre glace et le cacao. La poudre obtenue doit être très fine.
2) Montez les blancs en neige en les serrant avec le sucre semoule.
3) Incorporez peu à peu les poudres aux blancs en neige. Mélangez délicatement à l’aide d’une maryse.
4) Dressez à la poche à douille de 10mm sur une plaque recouverte de papier cuisson. Parsemez les coques de flocons d’érable et laissez croûter 20 à 30 minutes (les coques doivent être sèches lorsque vous les touchez).
5) Faites cuire 10 à 12 minutes à 160°C.

Ganache au chocolat et au sirop d’érable
Faites chauffer la crème liquide, versez-la sur le chocolat coupé en petits morceaux et laissez fondre 5 minutes. Lissez le mélange puis incorporez le sirop d’érable et les flocons d’érable. Mélangez et réservez au frais.

Montage
Collez les coques de macarons deux à deux avec la ganache au chocolat et au sirop d’érable.
Attendez 24h à 48h avant de déguster, il seront bien meilleurs… enfin, si vous pouvez ! ;)

Conseils
-
Blancs d’oeufs : la réussite des macarons est bien meilleure si les blancs d’oeufs datent de quelques jours (3-4 jours). Il suffit de séparer les blancs des jaunes et de conserver les blancs au réfrigérateur dans une boîte hermétique.
Ou alors, vous pouvez très bien les préparer 24h à 48h à l’avance en les mettant dans une boîte hermétique mais en les laissant à température ambiante.

- Croûtage : il est apparemment facultatif mais personnellement, je préfère laisser les macarons croûter car je ne parviens pas à les avoir aussi jolis lorsque je les enfourne sans croûtage (

- Pendant la cuisson : vous devez voir la collerette naître à la base des macarons au bout de 6 à 8 minutes de cuisson. N’ouvrez donc pas le four pendant les 10 premières minutes de cuisson.

- Après la cuisson :
à la sortie du four, attendez quelques minutes et si vos coques ne se détachent pas facilement, versez sous la feuille de papier cuisson un filet d’eau. Mais attention !  Ne laissez pas le papier s’imbiber trop longtemps où vos coques seront toutes molles et creuses à la base.

- Poche à douille : à la place d’une poche à douille (celles des supermarchés sont plutôt petites et pas terribles), il est possible d’utiliser un sac de congélation que l’on coupe à l’extrémité et sur lequel on fixe la douille ;)  

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd

Moelleux au chocolat et au sirop d’érable et sa chantilly aux marrons

Du chocolat, des noisettes, du sirop d’érable et de la crème de marrons…Huuummm !!! Quelles délicieuses saveurs automnales réunies dans un seul dessert.
Pour la base du moelleux au chocolat, j’ai repris la recette des madeleines au chocolat et aux noisettes (sans jaunes d’oeufs) de Joël Robuchon à laquelle j’ai ajouté une cuillère à café de levure.
Et pour rendre ce moelleux encore meilleur, j’ai décidé de le recouvrir d’une chantilly aux marrons réalisée avec mon tout nouveau jouet : un siphon. Une merveille !
(Un article concernant l’utilisation du siphon sera publié très prochainement).

moelleuxchoconoisettesrablechantillymarronsentier.jpg

Ingrédients
Le moelleux au chocolat

100 g de beurre demi-sel (ou doux)
125 g de chocolat au lait aux noisettes (j’ai utilisé du chocolat noir aux noisettes, question de goût)
80ml de sirop d’érable
40 g de farine
40 g de noisettes réduites en poudre fine
1cc de levure chimique
3 gros blancs d’oeufs (ou 4 petits)

La chantilly aux marrons
20cl de crème liquide entière
50g de crème de marrons

Préparation
Le moelleux au chocolat
Faites fondre le beurre dans une casserole et laissez-le chauffer sur feu moyen pendant environ 5 minutes jusqu’à ce qu’il prenne une couleur noisette.
Versez-le dans un bol pour stopper la cuisson et laissez refroidir.
Faites fondre le chocolat. Réservez.
Tamisez ensemble le sucre et la farine dans un saladier puis incorporez les noisettes en poudre et réservez.
Fouettez les blancs d’oeufs légèrement à l’aide d’une fourchette.
Ajoutez le mélange farine-levure-sucre-noisettes et fouettez.
Incorporez le beurre fondu et fouettez à nouveau.
Ajoutez enfin le chocolat fondu et mélangez pour obtenir une préparation homogène.
Remplissez le moule à manqué de 18 à 20 cm de diamètre (si vous utilisez un moule plus grand, pensez à doublez les proportions).
Enfournez et faites cuire 20 à 25 minutes à 180°C.

La chantilly aux marrons
Au siphon : mélangez la crème de marrons et la crème liquide et versez le tout dans le siphon. Incorporez une cartouche de gaz puis réservez au frais, à l’horizontal, pendant 2 heures minimum.

Classique : battez la crème liquide bien froide en chantilly à l’aide d’un robot ou d’un batteur électrique puis lorsque la crème commence à prendre, incorporez la crème de marrons et continuez de battre.
Pour les astuces concernant la chantilly, regardez ici.

Au moment de servir, vous pouvez parsemez la chantilly de flocons d’érable ou de pralin.

 

moelleuxchoconoisettesrablechantillymarrons.jpg


Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd

D’autres recettes chocolatées ? C’est ici.

La VRAIE brioche du boulanger (sans lait)

Eh oui ! La vraie brioche du boulanger ne contient pas une goutte de lait ni aucun autre liquide mis part les parfums (vanille, fleur d’oranger ou autre). Demandez-leur vous verrez bien ! Toute l’hydratation de la pâte vient essentiellement des oeufs et du beurre qu’elle contient. J’ai lu ça sur un site de boulangers professionnels.
Voici donc la recette de la vraie brioche à tomber, filante et moelleuse comme un nuage… et tout cela sans lait !

briocheboulangervraie.jpg
Brioches individuelles

Ingrédients (pour 2 grosses brioches OU 1 grosse et 8 à 10 petites OU environ 16 petites)
500g de farine (de la T55 ou moitié T45/moitié T55 mais la T45 est fine et c’est parfois difficile de bien façonner la pâte avec une grande quantité de beurre surtout lorsque l’on débute ;) )
300g d’oeufs (5 à 6 oeufs selon leur taille)
60 à 80g de sucre (de canne ou autre)
1cc de sel (6g)
8g de levure boulangère déshydratée ou 20g de levure fraîche
220g à 250g de beurre mou (eh oui ! )
Parfums (1cs de vanille liquide et/ou d’eau de fleur d’oranger ou autre)

Préparation

A la main ou au robot

1) Versez les œufs, le sucre et le sel dans votre bol puis versez la farine.
Creusez un puits dans la farine, déposez la levure réhydratée dans un tout petit peu d’eau tiède (ou de lait tiède).
(Il n’est pas nécessaire de réhydrater la levure fraîche, vous pouvez l’intégrer directement au mélange en l’émiettant).
Mélangez bien au robot pétrisseur pendant 10 minutes environ.

2) Incorporez ensuite le beurre mou coupé en morceaux et pétrissez pendant environ 5 minutes au robot pétrisseur (crochet ou mieux fouet plat, ça donne du corps, du volume à la pâte), jusqu’à obtention d’une pâte souple et homogène.
Ne rajoutez surtout pas de farine même si la pâte vous semble très molle, c’est ainsi qu’elle doit être ! Plus la pâte est collante, plus la mie sera aérée, filante et fondante ;)

3) Laissez lever à l’abri des courants d’airs pendant 1h30 à 2 heures en dégazant une fois ou deux si la pâte gonfle trop.
Le mieux c’est 30 minutes environ près du four allumé, du radiateur ou mieux dans le four en étuve à 27/30°C si votre four le permet + 1h à 1h30 au frigo ou alors toute une nuit au frigo (le froid favorise le façonnage, permet de ne pas utiliser de farine pour cette étape et cela n’altère en rien la levée de la pâte).

Pensez à rompre (ou rabattre)* votre pâte entre les 2 étapes (juste avant de la mettre au frigo).

*Rompre ou Rabattre la pâte = la dégazer en la repliant plusieurs fois sur elle-même puis en la soulevant avec les mains pour la faire retomber d’un coup sec. Cette opération chasse l’air formé durant la fermentation. Il est donc important de rompre la pâte au fur et à mesure que les levures se multiplient.

4) Quand la levée est terminée, reprenez votre pâte, dégazez (rompre la pâte).
A cette étape si votre pâte s’est réchauffée, mettez la au frais plusieurs minutes (15 à 30 minutes).

5) Coupez des morceaux de pâte de 50 à 60g chacun (normalement vous devez en obtenir 16) et boulez (façonnez des boules en les roulant sur le plan de travail).

Types de brioches à réaliser : Brioche Nanterre à 8 boules, brioches à têtes (voir ici pour la technique en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=NpJZuOpcads), brioches suisses, boules individuelles…

6) Laissez pousser à nouveau à couvert dans un endroit tiède, pendant 30 minutes à 1 heure suivant la température de la pièce (voire 2 heures pour certaines brioches comme les brioches garnies comme les brioches suisses par exemple).

7) Dorez à l’œuf entier, parsemez de sucre en grains (ou laissez-la nature) et faites cuire environ 30 minutes à 180°C/200°C (10 à 15 minutes pour les petites pièces).
Vous pouvez inciser le dessus des brioches rondes ou longues (forme de pains au lait)
à la lame ou aux ciseaux pour un meilleur développement ;)

Voilà votre brioche du boulanger filante et moelleuse comme un nuage prête à être dégustée ! Certes très calorique mais excellente ! ;)

A la MAP  (pas top niveau texture mais c’est bien quand même ;) )
Mettez tous les ingrédients SAUF le beurre dans la MAP en commençant par les liquides et lancez le programme pâte. Ajoutez le beurre quand la pâte est bien formée, soit au bout de 15 à 20 minutes.
Pour la suite, regardez dans la version “à la main” à partir de l’étape 3 : repos 30min au chaud + 1h30 (ou toute la nuit) au froid.


Types de brioches classiques à réaliser avec cette base : Brioche Nanterre à 8 boules, brioches à têtes (voir ici pour la technique en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=NpJZuOpcads), brioches suisses, boules individuelles…

Pour d’autres recettes de brioches, c’est ici.

Macarons framboise, hibiscus, rose et poivre de Séchuan

Aujourd’hui étant le jour du macaron et, un an après avoir publié mes recettes de base des macarons (sans meringue italienne et avec meringue italienne) et des garnitures, voici une nouvelle saveur dans ma petite collection.

macaronsframboisehibiscusrosesichuan.jpg

 

Pour la recette des coques et les divers conseils, vous pouvez regarder ici.
Et pour la garniture, il vous faut de la confiture de framboises, hibiscus et rose mais voici tout de même un petit rappel pour la recette et les conseils :


Ingrédients

Coques

105g de blancs d’oeufs datant de quelques jours (environ 3 blancs)
25 g de sucre semoule
220g de sucre glace
125g de poudre d’amandes

Colorant
rouge (en poudre si possible car le colorant liquide ne donne pas la couleur désirée et il a tendance à liquéfier la pâte)

Confiture
250g de framboises (surgelées possible)
50g de sucre
1cc de jus de citron (facultatif)
1cc d’eau de rose
1cc de thé à l’hibiscus (appelé également karkadé ou bissap)
1/4 cc d’agar-agar (environ 2 bonnes pincées) ou 15g de Vitpris

Préparation
Coques

1) Mixez et/ou tamisez les amandes en poudre et le sucre glace. La poudre obtenue doit être très fine.
2) Montez les blancs en neige en les serrant avec le sucre semoule. Ajouter le colorant (la pointe d’un couteau s’il est poudre ou ) en continuant de monter les blancs en neige. 3) Incorporez peu à peu les poudres aux blancs en neige.

4) Dressez à la poche à douille de 10mm sur une plaque recouverte de papier cuisson. Saupoudrez de poivre de Sechuan et laissez croûter au moins 20 à 30 minutes (les coques doivent être sèches lorsque vous les touchez).
5) Faites cuire 12 minutes à 160°C.

Confiture
Infusez le thé à l’hibiscus dans 5cl d’eau bouillante, passez à la passoire s’il s’agit de thé en vrac puis faites cuire à feu moyen les framboises écrasées avec le sucre, l’eau de rose, le thé, le jus de citron et le gélifiant pendant 15 à 20 minutes.

Montage
Collez les coques de macarons deux à deux avec une cuillère à café de confiture.

Attendez 24h à 48h avant de déguster, il seront bien meilleurs… enfin, si vous pouvez ! ;)

Conseils
-
Blancs d’oeufs : la réussite des macarons est bien meilleure si les blancs d’oeufs datent de quelques jours (3-4 jours). Il suffit de séparer les blancs des jaunes et de conserver les blancs au réfrigérateur dans une boîte hermétique.
Ou alors, vous pouvez très bien les préparer 24h à 48h à l’avance en les mettant dans une boîte hermétique mais en les laissant à température ambiante.

- Croûtage : il est apparemment facultatif mais personnellement, je préfère laisser les macarons croûter car je ne parviens pas à les avoir aussi jolis lorsque je les enfourne sans croûtage (

- Pendant la cuisson : vous devez voir la collerette naître à la base des macarons au bout de 6 à 8 minutes de cuisson. N’ouvrez donc pas le four pendant les 10 premières minutes de cuisson.

- Après la cuisson :
à la sortie du four, attendez quelques minutes et si vos coques ne se détachent pas facilement, versez sous la feuille de papier cuisson un filet d’eau. Mais attention !  Ne laissez pas le papier s’imbiber trop longtemps où vos coques seront toutes molles et creuses à la base.

- Poche à douille : à la place d’une poche à douille (celles des supermarchés sont plutôt petites et pas terribles), il est possible d’utiliser un sac de congélation que l’on coupe à l’extrémité et sur lequel on fixe la douille ;)  

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd


 

Moelleux au chocolat (sans jaunes d’oeufs)

Je faisais ce gâteau quand j’avais une quinzaine d’années.
Je ne l’avais plus fait depuis plusieurs années
(un oubli ! J’ai retrouvé la recette dans un vieux cahier !), pourtant c’est une recette très simple à faire et qui permet d’écouler les blancs d’oeufs en trop.
Eh oui ! Elle a la particularité de n’utiliser que des blancs d’oeufs.
Mais vous pouvez aussi utiliser les jaunes pour en faire une crème anglaise.

moelleuxchocosansjaunes.jpg

Ingrédients
4 blancs d’oeufs
150g de chocolat
150g de sucre
75 à 100g de beurre (on peut le remplacer par de la crème liquide ou  du moins une partie)
30g de farine  + 30g de fécule (facultatif)

Préparation
Préchauffez le four à 180°C.
Rapez le chocolat.
Travaillez le beurre en pommade. Ajoutez le chocolat rapé et le sucre et travaillez 10 bonnes minutes (ou 3 à 4 minutes au robot ou au batteur électrique) puis ajoutez la farine et la fécule.
Battez les blancs en neige, incorporez-les à la préparation.
Versez la pâte dans un moule beurré de 24 cm de diamètre et faites cuire 20 à 25 minutes.

Conseil : Si vous êtes pressés, vous pouvez faire fondre le chocolat au lieu de le râper, ça permet aussi de gagner du temps pour la préparation (plus besoin de travailler la pâte 10 minutes). Et ça n’altère en rien le goût et la consistance.

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd

Brioche filante

briochefilante.jpg

Ingrédients
500g de farine
1 oeuf + 3 jaunes d’oeufs
20 cl de crème liquide environ (1 petite brique) (le total oeufs + crème liquide doit faire 320g)
80g de beurre mou
2 cs de vanille liquide ou 2 sachets de sucre vanillé
1cs d’eau de fleur d’oranger
60g de sucre
1,5 cc de sel
1 sachet de levure boulangère (6 à 8g)

Préparation
1) Peser l’oeuf et les jaunes
jusqu’à obtenir 320g puis ajoutez la vanille liquide, la fleur d’oranger et la crème liquide.

2) Versez ces liquides dans la MAP.

3) Ajoutez le sel, le sucre puis la farine.

4) Creusez un puits et versez-y la levure boulangère.

5) Mettez en route le programme « pâte ».
Vous ajouterez le beurre au moment du « bip » ou après 10 minutes de pétrissage environ.

6) Lorsque le programme est terminé, relancez-le seulement le temps du pétrissage (de 15 à 20 minutes) car plus une pâte à brioche est bien pétrie, plus moelleuse elle est.

7) Sortez le pâton de la cuve et mettez-le en forme puis laissez lever 45 minutes à 1 heure.
( Elle gonfle énormément !!! ).

8 ) Badigeonnez la surface de la brioche de jaune d’oeuf additionné d’une cuillère à soupe d’eau ou de lait sucré et saupoudrez de sucre casson ou d’amandes effilées, etc.

9) Faites cuire à 180°C pendant 25 à 30 minutes environ. La brioche gonfle encore pas mal pendant la cuisson.

Si vous voulez la faire cuire dans votre MAP, utilisez le programme « pâte » au premier tour, puis le programme « brioche » au 2ème tour.

 

Idées de garniture
Vous pouvez fourrer cette brioche de crème d’amandes (frangipane) ou de crème pâtissière en ajoutant également des pépites de chocolat, des raisins secs ou des noisettes concassées, etc. ou tout simplement en ajoutant des fruits secs ou confits directement dans la pâte.

Pour le fourrage à la frangipane ou à la crème pâtissière, il suffit d’étaler la pâte au moment de la mise en forme puis de la recouvrir de crème et de pépites ou autre et de l’enrouler comme pour un gâteau roulé.
Deuxième solution, découpez 3 ou 4 longs rectangles dans cette pâte une fois étalée, couvrez-les de crème (pas trop sinon ça déborde), de pépites ou autre, disposez ces rectangles de pâte les uns sur les autres comme pour un mille-feuille puis tordez légèrement la brioche sur elle-même comme quand on essore un linge :) .

Que faire avec les blancs d’oeufs restants : des macarons, des macarons de Nancy, des rochers congolais, une mousse au chocolat légère, des financiers, des fleurs aux amandes, des croissants aux amandes, un moelleux au chocolat sans jaunes, des madeleines au chocolat-noisette sans jaunes, des meringues, des îles flottantes…

Mousse au chocolat légère

Préparation : 15 minutes

Cette mousse au chocolat est très légère car elle ne contient ni jaunes d’oeufs, ni beurre.

mousseauchocolatlegere.jpg

Ingrédients
200g de chocolat noir
(à 70% de cacao sur la photo)
4 blancs d’oeufs
20 cl de crème liquide entière*

Préparation
Faites fondre le chocolat.
Battez la crème liquide
au robot. Surveillez bien car la crème peut vite se transformer en beurre.
Montez les blancs en neige.

Versez le chocolat fondu sur les blancs montés en neige (ne pas faire l’inverse) et mélangez doucement avec une spatule.
Terminez en incorporant la crème fouettée (si vous l’utilisez).
Réservez au frais pendant 2 à 3 heures minimum
.

* Conseil : Pour une mousse encore plus légère, vous pouvez également supprimer la crème liquide.

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd

Macarons de Nancy

Pour une vingtaine de macarons
macaronsdenancy.jpg

Ingrédients
175g d’amandes en poudre

2 blancs d’oeufs
180g de sucre glace
50g de sucre en poudre
1 sachet de sucre vanillée ou 1cc de vanille liquide
1 à 2 cc d’extrait d’amandes amères.

Préparation
Tamisez les amandes et le sucre glace puis ajoutez la moitié des blancs d’oeufs et le sucre en poudre. Mélangez bien et ajoutez la vanille et l’autre moitié des blancs au fur et à mesure. Versez la seconde moitié des blancs peu à peu car il est possible de ne pas utiliser les 2 blancs entièrement. La pâte obtenue doit être molle mais non coulante.
Dressez les macarons sur une plaque recouverte de papier sulfurisée, les aplatir légèrement et les lisser en les humidifiant avec de l’eau sur leur surface.
Faites cuire à 160°C pendant 10 à 15 minutes.

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière.

Macarons

macaronsmenthepistachecopie.jpg macaronsmenthepistache2copie.jpg
Macarons chocolat/pistache (recette n°2, sans meringue italienne) et macarons chocolat/menthe (recette n°1, avec meringue italienne)

Merci à Mercotte pour cette délicieuse recette de macarons que j’ai réussi à faire dès la première fois. Pour les ganaches, j’y ai rajouté mon grain de sel.

Pour tout ce qui intervient dans la confection des macarons (tels que les arômes, les colorants et les pâtes de fruits secs), vous pourrez plus facilement les trouver dans certaines épiceries orientales ou sur certains sites internet (voir la rubrique « Sites à voir »).

 

Pour 40 à 50 macarons garnis (appelés « macarons gerbets »)

 

120 100g de blancs d’œufs (60g + 60g 50g + 50g) (environ 4 3 blancs)
15g de sucre semoule
150g de sucre glace
150g d’amandes en poudre
Sirop : 150g de sucre semoule
50g d’eau

Pour les macarons vanille, ajoutez un sachet de sucre vanillé.
Pour les macarons chocolat, ajoutez 20g de cacao non sucré + du colorant brun.
Pour les macarons au caramel, ajoutez du colorant brun + quelques gouttes de colorant jaune.

Pour les macarons framboise ou fraise, ajoutez du colorant rose framboise ou rouge.
Pour les macarons citron, ajoutez du colorant jaune.
Pour les macarons passion, ajoutez du colorant orange.
Pour les macarons pistache, ajoutez du colorant vert et du colorant jaune.
Pour les macarons à la menthe, ajoutez du colorant vert.
Pour les macarons à la réglisse, ajoutez du colorant noir en poudre pour une plus jolie couleur ou, à défaut, du colorant noir liquide mais la couleur tirera plus vers un violet-gris (ce qui est quand même joli).
Pour les macarons à la figue, ajoutez du colorant violet ou du rouge et du noir.

 

Lorsque l’on incorpore le colorant, la couleur doit être assez foncée car elle s’affaiblit à la cuisson. Sauf si vous utilisez du colorant en poudre, ce qui est bien mieux pour les macarons. 

Préparation
1)Mixez et/ou tamisez les amandes en poudre, le sucre semoule et le sucre glace. La poudre obtenue doit être très fine.

2)Le sirop : mettez l’eau et le sucre dans une casserole et faites cuire à 110°C ou mettez-les dans un récipient et faites cuire au micro-ondes 2 minutes à puissance maximale. Remuez.

3) Versez le sirop au fur et à mesure sur les 60g de blancs au moment de les monter en neige puis ajoutez également le colorant (la meringue met du temps à monter, utilisez un robot car ça prend 10 bonnes minutes).
Les blancs montés (meringue) sont fermes lorsqu’ils forment un pic quand on retire le fouet.

4)Mélangez les 60g de blancs restant (non montés) aux blancs montés en neige. Ajoutez peu à peu les poudres tamisées.

5) Dressez à la poche à douille de 10mm. Laissez croûter au moins 2 heures 20 à 30 minutes (je ne laisse plus croûter aussi longtemps et mes macarons sont aussi biens comme ça ;) ).
Les coques doivent être sèches lorsque vous les touchez.
F
aites cuire 12 à 14 minutes à 140°C (ou 10 minutes à 170°C). A vous de voir.

macaronsvertscopie.jpg

Les voici juste après leur mise en forme

coquesmacchocomenthecopie.jpg

…puis après la cuisson.

Conseils
-
Blancs d’oeufs : la réussite des macarons est bien meilleure si les blancs d’oeufs datent de quelques jours (3-4 jours). Il suffit de séparer les blancs des jaunes et de conserver les blancs au réfrigérateur dans une boîte hermétique.
Ou alors, vous pouvez très bien les préparer 24h à 48h à l’avance en les mettant dans une boîte hermétique mais en les laissant à température ambiante.

- Croûtage : il est apparemment facultatif mais personnellement, je préfère laisser les macarons croûter car je ne parviens pas à les avoir aussi jolis lorsque je les enfourne sans croûtage (

- Pendant la cuisson : vous devez voir la collerette naître à la base des macarons au bout de 6 à 8 minutes de cuisson. N’ouvrez donc pas le four pendant les 10 premières minutes de cuisson.

- Après la cuisson :
à la sortie du four, attendez quelques minutes et si vos coques ne se détachent pas facilement, versez sous la feuille de papier cuisson un filet d’eau. Mais attention !  Ne laissez pas le papier s’imbiber trop longtemps où vos coques seront toutes molles et creuses à la base.

- Poche à douille : à la place d’une poche à douille (celles des supermarchés sont plutôt petites et pas terribles), il est possible d’utiliser un sac de congélation que l’on coupe à l’extrémité et sur lequel on fixe la douille ;)


LES GANACHES

La ganache aux fruits

200g de chocolat blanc (couverture ivoire si possible)
90g de pulpe de fruits
100g de crème liquide bouillie
(Colorant)

Vous pouvez également rajouter de l’arôme. Par exemple, on fera une ganache « framboise/violette » (délicieuse) avec 90g de pulpe de framboises ou de framboises fraîches ou surgelées et quelques gouttes d’arôme violette (à défaut, utilisez du sirop de violette) en plus de la crème et du chocolat blanc.

La ganache aux fruits 2
Vous pouvez utiliser de la confiture toute prête ou que vous ferez vous-même en petite quantité, ou de la gelée, pour garnir vos macarons. Surtout pour les macarons citron, orange et autres agrumes.

La ganache au chocolat
150g de chocolat noir ou praliné (c’est meilleur ! )
150g de crème liquide

La ganache chocolat – menthe
150g de chocolat
150g de crème liquide
10 feuille de menthe

Faites bouillir la crème avec les feuilles de menthe, laissez infuser 3 à 5 minutes puis versez cette crème, à travers une passoire de façon à arrêter les feuilles de menthe, sur le chocolat cassé en morceaux.

La ganache au caramel (cliquez ici pour la préparation)
80g de sucre en poudre
10cl de crème liquide épaisse
30g de beurre
1 pincée de sel

ou plus épais et plus simple :

100g de sucre de canne (il fond plus facilement que le sucre blanc)
25g de beurre salé de préférence (ou ajoutez 1 pincée de sel à votre beurre nature)
8cl de crème liquide

Faites fondre le sucre de canne, quand le caramel commence à prendre, éteignez le feu et ajoutez le beurre coupé en morceaux.
Faites chauffer la crème liquide puis versez-la sur le caramel en mélangeant sans cesse.

Les ganaches « spéciales arômes »
150g de chocolat blanc
(couverture ivoire si possible)
100g de crème liquide bouillie
Quelques gouttes d’arôme (violette, pistache, réglisse (qui existe aussi en poudre ici), fleur d’oranger, rose, citron, vanille…).

Vous pouvez aussi mettre du miel dans la préparation (25g de miel + 75g de crème liquide au lieu des 100g de crème). Le miel se marie très bien avec la vanille, la pistache et la fleur d’oranger.

Pour les ganaches à la pistache, noix de coco et autres fruits secs
150g de chocolat blanc
Des pistaches concassées (ou pâte à pistache) ou noix de coco, noisettes, noix…
150g de crème liquide bouillie.

Que faire avec les jaunes d’oeufs restants : des sablés, une pâte sablée, une brioche filante, une crème anglaise, une crème pâtissière, une crème dessert au chocolat extra noir, du lemon curd

Les Recettes "sans" de P'ti... |
sion |
lesrecettesdemaxtokenda |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les petites recettes de Missti
| Spécialités portugaises
| Nourritures Terrestres